La gastronomie Méditerranéenne dans le monde du « Livre de Roger » de Al Idrisi


Edito :

Sans titre

A l’heure ou un des plus grands géographe de l’histoire, Al Idrissi, né au Maroc, dresse l’œuvre cartographique la plus complète de l’époque, en Arabe, pour un Roi catholique,  Roger II, de Palerme, ce sont pourtant les fers des croisés qui retentissent dans cette même région du monde. Ainsi cette œuvre, plus que l’excellence et la précision scientifique qu’elle représente, symbolise aussi l’entente entre les religions, et les cultures. Et c’est pour la même raison que Al Idrissi a toujours porté un fort intérêt, dans la description qu’il a fait du monde, à ces villes qui étaient des carrefours entre l’orient et l’occident, des carrefours des cultures et de religions. Ainsi, à travers les descriptifs qui accompagnent ses cartes dans « le livre de Roger », l’auteur prend soin d’expliquer comment ces villes, généralement dans le pourtour méditerranéen, étaient à la croisée des chemins qui reliaient les empires, et les mondes différents. Et bien évidemment, il met l’accent sur les routes commerciales qui furent capitales, et les marchés qui en découlent dans certaines villes. Dès lors, chacune de ces villes incarne en elle même cette rencontre de civilisations, à travers les étalages de ses marchés. Ensuite, chacune s’approprie ces ingrédients, épices et autres… venu s d’ailleurs, et en ont fait leurs propres recettes, ce qui a donné naissance à leurs spécialités locales. C’est ainsi que l’on peut dire que chacune de ces recettes qui sont l’emblème de ces villes aujourd’hui même, sont aussi le résultat des voyages des ingrédients qui notamment ont emprunté la route de la méditerranée telle qu’elle a été décrite au 12ème siècle par Al Idrissi. Et c’est certainement aussi une des raisons pour lesquels le titre original du Livre de Roger était « Kitâb Nuzhat al Mushtâq : « Livre de divertissement pour celui qui désire parcourir le monde ». Comme Et c’est la raison qui nous a amené a vouloir le monde de Al Idrissi, à travers l’art de la gastronomie.